Plan-d’action-et-avancement-2

Creative Tunisia : Plan d’action et avancement

CONTEXTE

Le projet « Creative Tunisia – Renforcement des chaînes de valeur artisanales et du design en Tunisie » représente une composante du programme «Tounes Wijhetouna» financée par la Commission européenne.

Aux côtés de l’industrie touristique, le secteur de l’artisanat joue un rôle important dans le développement économique et social de la Tunisie, avec environ 350 000 artisans (soit environ 9% de la population active, dont 80% de femmes selon les estimations de l’Office National de l’Artisanat, 2017) installées pour la plupart à l’intérieur du pays, exerçant dans le secteur formel, mais aussi largement dans l’informalité. Il convient de noter que les femmes représentent 80% dans ce secteur, essentiellement impliquées dans les activités de production, qui constituaient traditionnellement une activité domestique exercée par les femmes. Par conséquent, le secteur de l’artisanat est un secteur prometteur pour l’accomplissement de la «Stratégie nationale pour l’autonomisation économique et sociale des femmes et des filles en milieu rural», qui vise l’autonomisation économique de la femme par l’employabilité, accès aux moyens de production et aux marchés ainsi que leur organisation dans les structures de l’économie sociale et solidaire, comme des coopératives, clusters ou autres structures qui peuvent être prévus par le projet.

L’artisanat tunisien est réputé pour son savoir-faire traditionnel dans divers corps de métiers. Néanmoins, le poids de ce secteur dans l’économie tunisienne demeure relativement faible (soit 4,6% du PIB en 2016) et les exportations directes des produits de l’artisanat sont inférieures à 2% du total des exportations tunisiennes (passant de 1,9% du total des exportations en 2011 à 1,8% en 2016). A cet égard, une approche de renforcement de chaînes de valeur s’avère être un levier efficace pour assurer la relance du secteur de l’artisanat et créer des avantages compétitifs dans divers corps de métiers à travers le pays, d’autant que le concept de clusters est en cours de pérennisation en Tunisie.

RÉSULTATS ET ACTIVITÉS

R1: 6 à 8 chaînes de valeur présentant des avantages compétitifs sont développées, structurées et soutenues.

Activités prévues

  • Mise en place des procédures et sélection de 6 à 8 chaînes de valeur artisanales;
  • Elaboration d’une analyse stratégique des chaînes de valeur sélectionnées, assortie d’un plan d’action opérationnel et d’une analyse de genre d’définissant les besoins spécifiques des hommes et des femmes dans les chaînes de valeur sélectionnées;
  • Organisation de sessions de sensibilisation et formation sur le clustering;
  • Développement et mise en œuvre d’un programme de formation technique des membres des chaînes de valeur en fonction des besoins identifiés;
  • Identification d’entrepreneurs et de startups prometteuses, notamment parmi les chaînes de valeurs sélectionnées et fourniture de services d’accompagnement

Avancement

  • Appel à proposition organisé et publié en décembre 2019 : 27 candidatures reçues
  • 8 ateliers de sensibilisation sur l’appel à propositions avec 400 participants potentiellement intéressés par l’initiative
  • 7 chaines de valeur sélectionnées en janvier 2020 : cuivre à Kairouan, fibres végétales à Gabès, klim au Kef, Halfa à Kasserine, pots de jardin à Moknine, mode à Tunis et tissage traditionnel à Monastir
  • 7 agents de développement de cluster recrutés et formés à la méthodologie de développement de clusters
  • Rapports de diagnostic, options stratégiques et plans d’actions préparés pour les sept clusters
  • 2 réunions publiques organisées par cluster (14 au total) pour valider les diagnostics et plans d’action (265 participants pour les 7 premières réunions publiques, 288 participants pour les 7 dernières réunions publiques)

Obstacles rencontrés

  • Difficultés pour tisser des liens et relations de confiance avec les acteurs de la chaine de valeur à cause du confinement et de la fermeture des structures d’appui et des entreprises
  • Manque d’informations concernant les artisans de la part de l’ONA
  • Absence de cadre juridique de gouvernance des clusters et des projets de partenariat
  • Peu de statistiques fiables au niveau du secteur artisanal en Tunisie
  • Peu d’information sur le développement de marché et le développement produit à cause de l’impossibilité des visites sur le terrain et l’incapacité de montrer les produits aux acheteurs interviewés
  • Absence d’étude de marché
  • Absence d’une liste exhaustive des artisans/entreprises
  • Résistance au changement de certains acteurs de clusters
  • Secteur non structuré, à 80% dans l’informel.

Recommandations de mise en oeuvre

  • Réaliser des visites de terrain dès la levée du confinement afin de consolider l’implication des partenaires clés dans chacun des clusters et de pousser la collaboration et le changement de mentalités des acteurs
  • Soutenir le secteur public dans la collecte de statistiques et information, notamment à travers développement d’un système d’information/base de données de l’artisanat pour résoudre le problème d’information (activité prévue dans le résultat 4)
  • Organiser d’autres réunions de sensibilisations groupées pour les artisans pour expliquer le projet et créer une dynamique tout au long de la phase de mise en œuvre des plans d’action
  • Proposer des modèles de gouvernance des clusters
  • Organiser des visites des prospections et des voyages d’études pour les membres du cluster pour faciliter le processus de changement des mentalités.

R2: Des stratégies différenciées d’accès aux marchés sont élaborées et déployées.

Activités prévues

  • Réalisation d’études de marchés ;
  • Elaboration de stratégies marketing ;
  • Organisation d’ateliers de design et développement de produits;
  • Appui à la commercialisation des nouvelles collections sur les marchés internationaux, notamment à travers la participation à des salons internationaux et l’organisation de rencontres avec des acheteurs, distributeurs, agents, structures homologues, etc.
  • Elaboration d’un programme d’accompagnement personnalisé pour les entreprises à plus fort potentiel;
  • Développement de partenariats avec des entreprises, organisations, fondations, écoles européennes.

Avancement

  • Analyse des marchés potentiels inclus dans le diagnostic : 70 entretiens effectués avec des acheteurs nationaux et internationaux
  • Diagnostic et plan d’action design intégrés dans les diagnostics des clusters
  • Réunions de prospection organisées pour la mise en place de partenariats avec des structures d’éducation et des acheteurs internationaux pour la coopération dans le développement de collections et l’accès aux marchés

Obstacles rencontrés

  • Absence de cadre juridique de collaboration et de partenariats
  • Absence de consensus sur les modalités de collaboration artisan/designer
  • Réticence des acteurs publics à collaborer avec le secteur privé
  • Absence des études de marché
  • Restrictions des voyages internationaux limite le développement de partenariats avec des structures étrangères

Recommandations de mise en oeuvre

  • Décaler les projets de partenariats internationaux à une date ultérieure sans restriction de voyage
  • Préparer des conventions de partenariats entre la structure de gouvernance des hubs et les prestataires de services
  • Soutenir les artisans et les designers à développer des modalités de collaboration durables dans le temps et bénéfiques pour les deux
  • Réaliser des études de marché

R3: 4 à 6 centres de soutien multi services sont établis dans chacun des territoires des chaînes de valeur sélectionnées.

Activités prévues

  • Élaboration et mise en œuvre d’un business plan incluant le modèle économique, de gouvernance, de gestion ainsi que le plan d’activités d’un hub design; identification des spécificités des chaque secteur couvert;
  • Mobilisation de partenaires publics, privés ou associatifs pour l’obtention, la rénovation et l’équipement de locaux, et le cas échéant, la gestion ou cogestion des espaces;
  • Développement de services d’incubation aux jeunes entrepreneurs et porteurs de projet;
  • Développement de partenariats et mécanismes pour le financement de startups et micro entreprises dans les secteurs de l’artisanat (micro finance, prêts d’honneurs, etc.);
  • Création d’un réseau de hub design et de centres de développement des compétences;
  • Création et appui à un groupement/association de designers chargés de soutenir de manière transversale les chaînes de valeur sélectionnées en matière de design.

Avancement

  • Réunions avec partenaires publics organisées pour la recherche d’espaces de mise en oeuvre
  • Deux espaces pour la mise en place des deux premiers centre multi-services choisis : un espace a Denden pour le design et la mode en partenariat avec l’ONA, un espace à Sidi Bou Said pour le développement des articles de souvenir en partenariat avec le Palais du Baron d’Erlanger
  • Besoins en équipement et réaménagement analysés pour le Labo créatif du Baron d’Erlanger
  • Projet de rénovation pour le Labo Créatif préparé
  • Appel d’offres pour la rénovation, équipement et ameublement pour le Labo créatifs préparés
  • 5 machines 3D achetées pour le Hub Design Nabeul pour la production de visières de protection contre la COVID19 : autour de 1000 visières produites et distribuées aux autorités tunisiennes

Obstacles rencontrés

  • Absence de texte juridique pour la collaboration publique privé
  • Absence de statut juridique des centres de service
  • Résistance des structures publiques pour la mobilisation des espaces et des ressources
  • Lourdeur administrative et absence de vis à vis unique dans la prise de décision au niveau du gouvernement pour l’allocation de l’espace
  • Investissement initial trop important pour le réaménagement dans certains espaces proposés par la municipalité de Tunis
  • Accessibilité des espaces

Recommandations de mise en oeuvre

  • Elaborer des propositions de contribution (en nature ou financière) avec les différents partenaires pour la gestion des hubs
  • Demander à la centrale d’expertise de l’Union Européenne le développement d’un cadre juridique pour la gouvernance et la gestion des centres multiservices: partenariats publics-privés, économie sociale et solidaire, etc.
  • Adapter le concept du centre multi-services en fonction des spécificités de l’espace et des besoins de la région
  • Développer des formes juridiques des centres de service
  • Développer des business plan pour chaque centre de service

R4: Les capacités des institutions locales dédiées à la promotion de l’artisanat et du design sont renforcées.

Activités prévues

  • Appui à l’ONA dans la gestion d’un ou des village(s) de l’artisanat sélectionné(s) à travers le développement d’un modèle économique et de gestion durable;
  • Appui à l’ONA et autres institutions locales publiques dans le développement et mise en œuvre des stratégies d’inclusion des femmes et d’égalité des genres;
  • Appui au développement de centres et de cursus de formation professionnelle, de l’apprentissage et universitaires dans les métiers du design, de l’artisanat et de l’innovation;
  • Appui au développement d’initiatives dans les métiers de l’artisanat et du design;
  • Organisation d’appels à candidatures et sélection de structures associatives, ou autres entités pertinentes, dans les domaines de l’artisanat et du design en vue de financer leur plan d’actions;
  • Lancement d’un concours national de design dans l’artisanat par la promotion de la collaboration designers/artisans.
  • Elaboration d’un “système d’information” au sein de l’ONA regroupant les entreprises artisanales, les artisans patentés et les artisans disposant de cartes professionnelles avec la spécialité artisanale de chaque région.

Avancement

  • Réunions avec les partenaires publics organisées pour définir la stratégie de soutien aux institutions
  • Un cabinet de conseil recruté pour le développement d’un diagnostic et une proposition de réingénierie institutionnel du secteur de l’artisanat incluant l’office National de l’Artisanat, la Fédération Nationale de l’Artisanat et le Centre Technique du Tapis
  • Un cabinet de conseil recruté pour développer une cartographie des organisations de la société civile et les projets de développement dans le secteur de l’artisanat
  • Un appel à propositions organisé pour sélectionner 5 associations à soutenir dans le domaine de l’artisanat et du design : 31 candidatures reçues, dont 21 éligibles, 10 short listées et interviewées et 5 sélectionnées
  • Cinq associations sélectionnés pour financer leurs plans d’action à hauteur de 20,000 € et 30,000 € chacune

Obstacles rencontrés

  • Conflits entre les différentes structures d’appui qui peuvent bloquer les activités d’assistances techniques
  • Manque d’expérience des associations dans la gestion de projets financés par les bailleurs de fonds
  • Manque d’expérience des associations dans le développement de budgets conformes aux prérequis de l’ONUDI
  • Manque d’originalité dans la conception des projets : beaucoup de projets similaires
  • Blocage au niveau des statuts de chaque structure d’appui (attributions claires, services non efficaces,..)

Recommandations de mise en oeuvre

  • Organiser des ateliers de réflexion pour bien identifier le besoin en appui technique de la part des institutions
  • Former et accompagner les associations dans la gestion de projets et le développement de budgets
  • Développer des appels à propositions thématiques
  • Prévoir de l’expertise pour réviser les statuts des structures d’appui, partager les taches et améliorer les services fournis

R5: Le patrimoine artisanal tunisien est valorisé à travers des campagnes de communication ciblées.

Activités prévues

  • Mise en œuvre de campagnes de communication et de promotion des métiers de l’artisanat, des “success stories”, notamment de jeunes et de femmes, incluant le développement des supports de communication afférents;
  • Monitoring et mapping de toute initiative pertinente dans le domaine de l’artisanat;
  • Organisation d’événements et actions à l’échelle nationale et internationale valorisant les produits de l’artisanat et du design.

Avancement

  • Une stratégie de communication développée
  • Une charte graphique conçue
  • Une stratégie de communication en ligne pour le projet (site web, réseaux sociaux) développé et en cours de mise en œuvre : 2000 abonnées sur FB et 300 sur Instagram
  • Une communication avec la presse et les partenaires principaux mise en œuvre (newsletter, communiqués de presse) : 270 abonnées à la newsletter, 33 articles presse parus, 17 parutions télé/radio
  • 2 webinaires organisés pendant la Covid19 sur les difficultés et options pour le secteur de l’artisanat et pour les entrepreneurs du secteur
  • Plusieurs supports de communication développés incluant une brochure, une banque d’images, une vidéo teaser

Obstacles rencontrés

  • La crise du COVID19 a retardé certains axes de la  communication autour du projet vu que les entretiens, réunions, etc. ont été faites virtuellement
  • Difficultés administratives pour financer des dépenses à travers des cartes de crédit en ligne, notamment le sponsoring sur les réseaux sociaux
  • Zones d’intervention du projet très diverses avec une communication centralisée
  • Secteur non attractif pour les jeunes à cause de l’image détérioré de l’artisanat

Recommandations de mise en oeuvre

  • Produire plus de vidéos de sensibilisation à destination des réseaux sociaux
  • Prévoir des déplacements fréquents de l’équipe communication dans la région
  • Former les agents de développement de clusters à la communication et le développement de supports adaptés à la charte et la qualité requise pour le projet
  • Prévoir une campagne de sensibilisation pour améliorer l’image de l’artisanat et drainer les jeunes pour ce secteur
Tags: No tags

Comments are closed.